Thriller

L’homme qui haïssait le bien – Sébastien Bohler

Je continue dans ma lancée thriller avec ce roman qui m’a tenu en haleine et que j’ai donc lu très rapidement. Entre corruption, meurtre, découverte scientifique et horreur, nous ne sommes pas épargnés par ce livre. Merci à Net Galley et aux éditions Robert Laffont pour m’avoir permis de découvrir ce roman.

couv55075033.jpg

Résumé: 

Le crime était une maladie. On a découvert le traitement.
Qu’y a-t-il dans la tête de Franck Corsa, le psychopathe le plus dangereux de France ?
Pour la première fois, grâce aux progrès fulgurants de l’imagerie cérébrale, quelques scientifiques peuvent le savoir. Ils proposent alors un marché au prisonnier : effacer les causes du mal dans son cerveau par une opération chirurgicale jamais tentée à ce jour.
Lorsque Corsa se réveille, il n’est plus le même homme. Bonté, compassion, douleur : toute une gamme de sentiments humains lui est brusquement révélée.
Seul problème : être un homme bon ne faisait pas partie de ses plans.

Editions Robert Laffont

416 pages

Mon avis : 

Tout d’abord, avant de commencer ma chronique, je souhaitais dire qu’avant d’entamer ce livre, il est préférable d’avoir lu auparavant Neuroland, qui est le premier livre de Sébastien Bohler, mais ce n’est pas une obligation.

En effet, au fil de ma lecture je me suis posée beaucoup de questions concernant certains événements du passé de certains personnages. En regardant sur Livraddict, j’ai découvert l’existence de premier livre qui répondra sûrement à toutes mes questions quand je le lirais. Maintenant place à mon avis. 

On retrouve donc Franck Corsa en prison après avoir commis des homicides, violé et torturé à plusieurs reprises Maria, la conjointe de Vincent Carat un scientifique en neurosciences qui travaille à Neuroland. Franck Corsa est donc considéré à ce jour comme le plus grand psychopathe de France. Ce qui tombe assez bien car un groupe de scientifique soutenu par le ministre de l’intérieur Levareux souhaite mettre en place une nouvelle réforme pénale qui consiste à « guérir » le cerveau de certains détenus pour les rendre « gentils » afin de les réinsérer dans la société comme des gens bons. Peut-on donc changer l’attitude d’un meurtrier en réparant son cerveau ? Et qui de mieux que Franck Corsa, psychopathe de renom, pour tester cette expérience ? 

Bien sûr avant tout il faut voter cette réforme à l’Assemblée et trouver les financements. On suit alors les machinations politiques de Levareux mais également du président. On voit qu’il faut être prêt à sacrifier son intégrité pour obtenir gain de cause. Il trouve donc l’entreprise Ovotech, qui leur fournira des cellules souches à peu cher. Au fil des pages, on se rend compte que sous cette entreprise se cache quelque chose d’effroyable et que l’être humain est capable des pires choses pour l’argent. Mais, n’en dévoilons pas tant, je vous laisserai découvrir par vous-même les secrets de ces dirigeants. 

Enfin, une fois tout mis en place pour lancer le projet, Franck Corsa est transféré à Neuroland pour subir plusieurs examens avant le grand jour où il se voit réparer son cerveau. C’est une étape important pour Maria car elle espère pouvoir retrouver sa vie d’avant et avancer dans son couple. De plus, Vincent Carat qui espère décrocher un prix nobel grâce à cette expérience, et ses collaborateurs décident d’inclure d’autres prisonniers pour avoir une plus large observation sur les conséquences de l’injection des cellules souches. Et ça marche ! On voit le comportement de Corsa se modifier et redevenir plus « humain » si je puis dire. Il est d’ailleurs prêt à collaborer avec la justice pour faire tomber des gens hauts placés qui ont tout intérêt à le faire taire. Ainsi, on assiste à un retournement de situation totale quand quelqu’un est envoyé pour essayer de faire taire à jamais Corsa.

Corsa prend donc la fuite, et on suit ses pensées jusqu’à sa destination finale. On perçoit ses doutes, ses souvenirs et son incompréhension d’avoir changé de personnalité et de se sentir aussi impuissant. On voit également les conséquences de sa fuite chez les politiques qui prennent peur et appréhendent que la vérité éclate au grand jour. 

J’ai réellement été prise dans ce récit, où parfois j’ai été horrifié par l’horreur de certaines situations notamment en ce qui concerne l’entreprise Ovotech et leur manière d’obtenir leurs cellules souches. Je ne me suis pas vraiment attachée à Maria qui, même si elle est présente tout au long et qu’on la suit dans une expédition, reste pour moi un peu en retrait. Evidemment, l’histoire est plus centrée sur Franck Corsa que l’on suit et avec qui on franchit chaque étape de sa fuite. Bizarrement, il m’a presque touché (ça ne fait pas de moi une psychopathe hein ?). A certains moments on le voit devenir humain et se poser des questions et se remettre en questions. Mais il fait également pression sur Levareux à qui il fait des révélations quand à ce qui pourrait lui arriver s’il en venait à mourir. 

On est réellement tenu en haleine tout du long. Certaines révélations étaient pour moi évidentes car en tant que grande lectrice de thriller, on retrouve parfois la même construction. Mais à côté de ça, j’ai également été surprise, ravie de certaines situations, de voir aussi Maria se reconstruire petit à petit après le drame qu’elle a subi. C’est surtout concernant son passé que je me suis retrouvée le plus frustrée car je ne sais vraiment pas ce qu’elle a vécu. Et juste pour ça je voudrais déjà avoir lu Neuroland. Cependant, cela ne gâche rien au livre. On le lit avec plaisir, on se délecte de certains passages et on s’attend à une suite ! En effet, la fin nous laisse présager d’une éventuelle suite. C’est une sorte de fin ouverte qui nous suggère que tout n’est pas encore terminé. 

A la fin de ce livre, deux questions me sont venus à l’espris : Peut-on donc devenir bon juste en modifiant le cerveau ? Ou est-ce qu’il y a d’autres choses à englober pour être foncièrement bon ou mauvais ? Je n’ai pas de réponse à cela mais je pense que ça peut être des recherches intéressantes. De ce côté, on voit que l’auteur s’y connaît et nous abreuve de son savoir. Moi qui aime le côté scientifique, j’ai vraiment été conquise! 

En bref, un thriller qui vous tiendra en haleine tout du long, et qui vous fera sûrement passé des nuits blanches!

Merci encore aux éditions Robert Laffont et à Netgalley.

  Résultat de recherche d'images pour "netgalley"

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s