Thriller

Glacé – Bernard Minier

Entendant parlé de cet auteur depuis un certain temps je me suis laissée tentée par son premier opus Glacé. Et je ne dirais pas le contraire, en plus d’être glacé j’ai surtout été angoissée. Un roman haletant, qui nous emmène dans des endroits sombres où la cruauté humaine côtoie la bonté humaine chaque jour.

glacé.jpg

Résumé :

Décembre 2008, dans une vallée encaissée des Pyrénées. Au petit matin, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le cadavre d’un cheval sans tête, accroché à la falaise glacée. Le même jour, une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée. Le commandant Servaz, 40 ans, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier cette enquête, la plus étrange de toute sa carrière. Pourquoi avoir tué ce cheval à 2 000 mètres d’altitude ? Serait-ce, pour Servaz, le début du cauchemar

Editions Pocket

725 pages


Mon avis:

L’histoire commence donc sur des chapeaux de roue par la découverte du cadavre d’un cheval sans tête, pendu… oui un cheval! Mais qui peut bien en vouloir à ce cheval et pourquoi tant de violence dans ce geste? Quels sombres secrets peut bien enfouir la montagne ? Le commandant Servaz, chargé de cette mission va déterrer les secrets que chacun s’efforce de garder pour soi. Entre temps, une jeune psychologue du nom de Diane Berg, débarque dans un centre psychiatrique bien particulier. En effet, il n’est composé que de détenus considérés comme dangereux nécessitant des soins psychiatriques. Ce centre isolé de la ville, perdue en plein milieu de nulle part fait naître une angoisse saisissante à celui qui la voit, mais à celui qui le lit aussi! Diane n’est pas vraiment accueilli chaleureusement et l’atmosphère du lieu fera que petit à petit elle se mettra à se méfier de tout le monde. Elle fera également la rencontre du plus dangereux détenu du service qui sait et a beaucoup de choses à dire…

Bref, dès le début du roman on est pris à l’intérieur et on a du mal à s’en sortir. Même si la mise en place de l’intrigue réelle peut paraître un peu longue, on apprend à connaître les différents enquêteurs mais aussi les éventuels suspects. Dès lors, j’ai commencé à me poser des questions, à vouloir savoir qui avait tué le cheval et pour quelles raisons. J’ai souvent ressenti une sensation d’oppression par le silence de la montagne et de l’asile que Diane visite de jour comme de nuit. De plus, certains détenus nous sont présentés et leur côté malsain (et c’est un euphémisme) m’a mis très mal à l’aise…  et je crois que c’est ce qui m’a autant fait aimé ce livre !

J’aime quand je ressens autant d’émotions et que l’histoire me poursuit jusqu’à dans mes rêves !

De plus, on suit l’enquête à différents points de vue ce qui permet de faire soi-même son propre cheminement. Pour ma part, je me suis douté de l’identité du coupable vers le dernier tiers du livre. L’auteur nous induit également en erreur, ainsi que l’enquêteur, en disséminant différentes pistes qui mène à un fantôme du passé. Le commandant Servaz a un passé assez sombre et tortueux. Il est divorcé mais reste proche de sa fille qui va bientôt avoir 18 ans. J’ai beaucoup apprécié son côté torturé qui donne parfois plus d’ampleur à ses sentiments et à comment il vit l’enquête.

Par la plume de l’auteur, j’ai vraiment pu m’immerger dedans. Le vocabulaire est riche et les thèmes abordés sont intéressants. J’ai trouvé intéressant d’aborder un centre psychiatrique pour détenus. Là où je vis, il existe une unité pour malades difficiles, elle fait partie des rares en France. De tête il me semble qu’il en existe 5… De par mon métier, j’étais encore plus absorbée par ce qu’il se passait à l’intérieur de cette « prison » et de ce qui était fait. L’horreur que ressent le commandant Servaz a un certain moment a fait écho en moi. On se rend compte qu’on est malheureusement pas loin de la vérité comme le notifie l’auteur à la fin de son livre.

Enfin, même si les chapitres sont parfois un peu long, qu’il y a pas mal de descriptions (et je suis un peu fâchée avec la description), j’ai trouvé que l’on gardait toujours un fil conducteur avec chaque personnage. Chaque personne amène, dissémine une information qui va être raccroché à une autre et va ainsi permettre de faire la lumière sur toute cette histoire. La fin est explosive, et le mot est faible! Les points de vue s’alternent rapidement, on est pris dans la cadence jusqu’au dénouement final… Et là on sait que rien est fini, que l’on va retrouver à un moment ou un autre certains personnages. Et j’ai déjà hâte de savoir ce que chacun va devenir!


Une belle découverte, avec des personnages au passé difficile pour certains, attachants et atypiques pour d’autre !


 

Publicités

Un commentaire sur “Glacé – Bernard Minier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s