Redemption Road – John Hart

J’aime lire un livre et qu’il me retourne la tête. J’aime quand l’auteur joue avec nous et nos nerfs. Ici, John Hart a réussi à me bluffer. Un « oh put** c’est pas vrai » a résonné en moi très fort et j’ai refermé ce livre en me disant que c’était bon d’avoir une lecture comme ça, qui sans prendre aux tripes arrive à nous bluffer jusqu’aux dernières pages.


redemption road

 

Editions JCLattès

Prix : 22€

510 pages

Genre : thriller

 

 

 


Résumé : 

Imaginez :
Un garçon, une arme à la main, attend l’homme qui a tué sa mère.
Une inspectrice de police perturbée affronte son passé à la suite d’une fusillade meurtrière.
Après treize ans de prison, celui qui fut un bon flic se retrouve libre tandis que, dans la forêt profonde, sur l’autel d’une église abandonnée, un corps refroidit enveloppé dans un drap blanc…
C’est une ville au bord du gouffre.
C’est le chemin de la rédemption.


Mon avis :

Dans ce thriller, on suit principalement Elizabeth, inspectrice qui est actuellement suspendue pour avoir abattus deux hommes noirs de 8 balles chacun, créant une polémique au niveau politique. Comment ? Pourquoi ? Que c’est-il passé dans cette cave ? Ca je vous laisse le découvrir mais la vérité n’épargne personne. On apprend à connaître Elizabeth tout du long, avec ses forces et ses faiblesses. Sous ses airs de femme forte, elle cache plus d’un secret que l’auteur révèle petit à petit en semant des indices par-ci-par-là.

On apprend également grâce à qui elle est entrée dans la police et il s’agit d‘Adrian. Adrian, ancien flic, qui vient de sortir de 13 ans de prison pour un meurtre qu’il nie avoir commis. Est-il réellement coupable ou innocent ? Un doute plane pendant un certain temps. L’auteur arrive à disséminer en nous des doutes et nous brusque dans nos certitudes. Adrian sort donc de prison, en emportant avec lui ses fantômes. Retourner dans une ville où tout le monde le hait n’est pas évident surtout lorsqu’il se confronte à Gidéon, le fils de la femme qu’il a assassinée. 

Tous les personnages présents dans ce livre ont un point commun : ils gravitent tous pour une raison ou une autre autour d’Elizabeth. Cette dernière se sent responsable des deux adolescents, d’Adrian et de BabyCry l’avocat d’Adrian. Chacun partage ou à partager un bout de vie avec elle qui a des répercussions à ce jour.

Sans être un livre où l’action est omniprésente, j’ai retrouvé une sensation d’angoisse, d’oppression constante devant des évènements qui se déroulent et des conséquences qui en découlent. J’ai eu du mal à arrêter ma lecture tant j’étais prises dans cette tension palpable jusqu’au bout des doigts. Imaginez ma frustration quand je n’ai pas pu lire pendant une semaine! Du temps passe avant le premier meurtre mais ça ne m’a pas dérangé dans le sens où il y a d’autres fils conducteurs à suivre qui m’ont intrigué tout autant que ces meurtres qui ont de nouveau lieu, juste après la libération d’Adrian. 

J’ai vraiment eu l’impression d’être prise dans un étau et d’être dans une course contre la montre, à la recherche de cette vérité qui pourrait tout changer. 

Je pense que l’écriture de l’auteur y est pour beaucoup, ainsi que la retranscription des émotions dans le choix des mots par le traducteur.

La vérité nous explose à la tête et malgré tout mes soupçons je n’ai pas voulu y croire. Une vérité brutale et qui fait mal, tant cela parait improbable et pourtant tout au fond de moi je n’ai été que peu surprise. 

La fin est ce que je pourrais qualifier de logique dans le sens où ce qui se passe n’est que la suite logique des actions de chacun. L’épilogue nous apprend ce que sont devenus les personnages. Ainsi, je n’ai pas eu la sensation de les laisser à leur propre destin, et c’est ce qui m’a permis de ne pas me sentir frustrée en lisant la dernière page. 

En bref, un thriller angoissant, addictif et bouleversant. Des personnages pour qui j’ai développé une certaine affection. Des scènes parfois dérangeantes mais qui font la force du livre. Une fin qui a répondu à mes questions et nous apaise sur le devenir de certains. 

Merci à Netgalley et JCLattès pour la découverte de ce livre !

P.S : en écrivant cette article cela fait déjà trois jours que je l’ai noté sur papier. A la relecture j’ai l’impression de ne pas réellement réussir à retranscrire ce que ce thriller a provoqué en moi et de ne pas assez pousser dans ce qu’il y a de bons mais j’ai peur de trop en dire.

Trois jours après l’avoir lu, il me marque encore, j’arrive même à en faire des cauchemars haha. Rare sont ces romans qui s’imprègnent tellement en moi que même si je lis d’autres livres, ils restent quelque part au fond de ma mémoire. Sincèrement, après quelques jours de réflexion je pourrais presque dire que c’est un coup de cœur et je ne peux que le conseiller. La psychologie des personnages où rien est blanc ni noir, leurs secrets, leur passé, la description des lieux qui nous donne la sensation d’étouffer…

Tout ça fait que je le recommande même si j’ai bien conscience qu’il ne peut pas plaire à tout le monde, comme beaucoup de livre d’ailleurs. Un Post-scriptum un peu long mais que je me devais de faire pour vous donner encore plus envie de le lire!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s