Thriller

Le tricycle rouge – Vincent Hauuy

Encensé sur les réseaux sociaux, une couverture et un résumé qui donnent envie… j’ai vite craqué pour ce nouveau thriller. Et je ne suis pas déçue ! Beaucoup de choses m’ont plu, l’intrigue est assez bien menée, assez pour nous embrouiller en tout cas et on finit sur une fin en apothéose comme j’aime !


le tricycle rouge .jpg

Editions Hugo thriller 

Prix : 19€95

492 pages 

Genre : Thriller

 

 

 


Résumé :

Noah Wallace est un homme usé, l’ombre du brillant profileur qu’il était jusqu’à ce qu’un accident lui enlève à la fois sa femme et sa carrière. Mais un appel téléphonique va le contraindre à reprendre du service. Son ami et ex-coéquipier Steve Raymond a besoin de lui. Une carte postale trouvée sur le lieu d’un crime atroce au Canada l’implique directement et la ramène à une série de meurtres commis cinq ans plus tôt. Tout porte à croire qu’un serial killer présumé mort, le Démon du Vermont, est de nouveau à l’oeuvre. Dans le même temps, à New-York, la journaliste-blogueuse Sophie Lavallée enquête sur un reporter disparu dans les années soixante-dix. Et si les deux affaires étaient liées par le même sombre secret ?


Mon avis :

On commence donc par une introduction où ce fameux tricycle rouge apparaît et nous laisse après avec des questions plein la tête. Que s’est-il passé ? Que sont devenus ces personnes ? Où l’auteur va-t-il nous mener ?

Ensuite, on nous embarque dans deux histoires qui vont se retrouver lié malgré elles. La première, celle de Sophie Lavallée, jeune blogueuse et journaliste qui s’intéresse énormément aux théories du complot et les disparitions inexpliquées. Autant dire qu’elle ne fait pas forcément l’unanimité dans son entourage. Elle va être contactée pour rechercher un homme disparu depuis des années sans plus jamais donné de nouvelles. Elle va entamer un travail d’investigation sans se douter que ce qu’elle va trouver va la dépasser et mettre sa vie, et celle de ses proches, en danger.

Et la deuxième, c’est Noah Wallace, ancien profileur, et Steve Raymond, flic, qui se retrouve réuni par de malheureuses circonstances. En effet, Steve Raymond reçoit un appel du Canada concernant une scène de crime où un message a été laissé à ces derniers. Ils se retrouvent donc à chercher le coupable, en collaboration avec la Sûreté du Québec. Ils vont embarquer dans une affaire étrange, d’autant plus étrange que les scènes de crime sont des messages à l’attention de Noah. Jusqu’où tout cela va les mener ? Vaste question, et l’auteur nous entraîne dans des endroits parfois bien glauques.

« Chacun à sa prison, vous êtes juste trop aveugle pour avoir remarqué la vôtre. »

Ces deux enquêtes, que chacun mène de son côté, permet de mieux appréhender et découvrir les personnages, notamment Noah Wallace. Un personnage intriguant avec un passé douloureux. En effet celui-ci a perdu sa femme lors de la poursuite d’un sérial killer mais a également été victime d’un accident de voiture. Depuis, il lutte avec ses propres démons et les séquelles que cela a laissé en lui. Lorsqu’il se trouve sur la scène de crime un phénomène étrange survient qui vont l’aider à avancer sur l’affaire et sur les autres scènes de crime à venir. J’ai eu un peu de mal à intégrer ce côté-là dans le sens où ce n’est pas quelque chose qui me soit familier dans les thrillers. Après, il y a un semblant d’explications où je me suis dit, bon pourquoi pas, tant que ça ne prend pas des proportions énormes. Et l’auteur a su doser cette partie-là avec justesse, sans être dans l’excès et c’est quelque chose que j’ai pu apprécier. Les chapitres sont donc souvent du point de vue de Noah et j’ai pu ressentir avec lui cette angoisse qui monte lorsqu’il se met à recevoir des lettres anonymes à l’odeur de myrrhe. Pour quelqu’un qui tente de se reconstruire, on ne va pas dire que les évènements du moment lui soit d’une grande aide.

De plus, durant cette enquête il va travailler en collaboration avec Clémence, une profileuse travaillant pour la sûreté du Québec. Et quel caractère ! J’ai adoré ce personnage franc et malin qui sait appuyer là où ça fait mal. Avec Noah, ils forment un duo de choc, suscitant parfois le mécontentement de leurs coéquipiers.

Evidemment, il faut aussi parler de Sophie Lavallée qui a toute son importance dans ce thriller et surtout de ses recherches sur cet homme mystérieusement disparu. Elle n’hésitera pas à prendre de nombreux risques et à s’allier à des gens qui ne veulent pas forcément que bien. Un caractère bien trempé, parfois un peu tête brûlée. Et c’est ce côté qui peut parfois être agaçant notamment par certaines réactions qu’elle peut avoir. Mais malgré ça, je l’ai apprécié et elle arrive à se démener malgré tout ce qui s’oppose à elle, et je peux dire que les obstacles paraissent parfois infranchissables.

En soi, l’intrigue est une intrigue que l’on peut retrouver assez souvent dans d’autres thrillers mais le rythme que donne l’auteur fait que ça marche tout aussi bien. J’ai eu cette impression d’oppression et d’angoisse qui m’est si cher même si après j’en rêve pendant des jours. J’ai suspecté tout le monde, je ne savais pas à qui me fier et à qui les personnages principaux pouvaient faire confiance. Et c’est terrible de se dire que peut-être ils se trompent et de ne pas pouvoir leur dire !

Le sujet traité est basé sur des faits réels et ce qui m’a fait sourire c’est que le livre que j’ai lu juste avant (Le cri de Nicolas Beuglet) aborde le même thème même si décrit différemment. Du coup, ça m’a aidé à une meilleure compréhension et à la différence du Le cri, j’ai trouvé ça, malheureusement (ou heureusement selon le point de vue où l’on se place) beaucoup plus réaliste. Ce qui montre la plume efficace de Vincent Hauuy. Il nous montre l’horreur dans son état pur, enfin ce que moi je considère comme horrible et me répugne. Et pourtant j’ai avalé ces pages parce qu’il arrive à rendre son récit addictif, d’une part par les chapitres courts qui donnent un rythme, et d’autre part par l’intrigue qui est construite de sorte qu’on se pose toujours plein de questions et que le début des réponses n’est pas pour apaiser forcément notre curiosité.

A la fin, tout se dégoupille et je me suis dit « ah c’est donc pour ça, tout s’explique ! ». J’ai refermé le livre satisfaite malgré le petit plus de Noah qui m’a un peu dérangé au début. C’est un thriller qui se lit tout se seul, de par l’intrigue et les personnages intéressants même si j’aurais voulu en savoir plus sur certains. Malgré certains passages où j’ai pu me sentir un peu perdue, j’ai réellement apprécié ce premier roman et je suis persuadée que le prochain livre de l’auteur sera encore meilleur !

En bref, une intrigue bien ficelée, un thème basé sur des faits réels, des personnages intéressants. Un rythme effréné, donnant l’envie de toujours en savoir plus et des scènes parfois bien glauques. L’auteur ne vous épargnera pas mais c’est ce qui fait que l’on apprécie encore plus ce livre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s