Thriller

Mentor – Lee Matthew Goldberg

Que dire ? Par où commencer ? Voilà où j’en suis. Mentor de Lee Matthew Goldberg est un livre qui marque. Non par l’action mais par l’angoisse qu’il a réussi à faire dégager de ce livre. Angoisse ? Je dirais même pire parfois. C’est un livre où l’ambiance oppressante et malsaine monte petit à petit pour atteindre un point culminant où vous ne ressortirez pas indemne. J’ai fini ce livre en gardant ce sentiment de malaise qui me suit encore à l’heure où j’écris ces lignes. Je pense qu’à ce stade on peut parler de réel coup de cœur pour ce livre mais aussi pour l’auteur.


mentor

Editions Hugo Thriller 

Prix : 19€95

421 pages 

Genre : thriller 

 

 

 

 


Résumé :

Tout semble sourire à Kyle Broder, jeune éditeur dans une grande maison d’édition new-yorkaise. Lorsque Kyle est contacté par William Lansing, son professeur à l’université, il est ravi et décide de présenter son mentor à sa charmante petite amie, Jamie. À cette occasion William propose à Kyle le manuscrit d’un texte sur lequel il travaille depuis de nombreuses années.

Au départ, Kyle est enchanté à l’idée de le publier, mais après avoir lu quelques pages, il est profondément choqué par la perversité du récit.

Lorsque Kyle en refuse la publication,William commence à ruiner la vie de l’éditeur. Kyle est alors obligé de se replonger dans le roman de William, Devil’s Hopyard et il découvre alors que le livre fait étrangement écho à l’histoire de la disparition non élucidée de Mia – sa petite amie à l’université – et ressemble cruellement à la confession d’un criminel.

Mon avis :

Comment une relation entre deux personnes peut devenir toxique pour l’un et comment s’en sortir quand tout le monde vous croit fou ?

C’est la question que je me suis posée pendant une bonne partie de ce livre. Dans Mentor, on retrouve William, professeur d’université et Kyle, jeune éditeur qui vient de rencontrer un franc succès. Ces derniers étaient proches durant les études de Kyle, ce dernier considérant William comme son mentor.

C’est en découvrant son succès dans le journal local que William reprend contact avec Kyle en lui demandant de publier son œuvre sur lequel il a travaillé pendant 10 ans. Après les retrouvailles vient le temps de lecture… et Kyle n’aime pas du tout ce qu’il lit, et même vous, n’aimerez pas les quelques lignes que l’auteur partage avec nous. De là, Kyle se voit solliciter à de nombreuses reprises par son ancien mentor afin de connaître le verdict de son œuvre qu’il considère comme parfaite. Il finit par dire que non ce n’est pas possible, que le livre est mal écrit. Et de là… William décide de ruiner la vie de ce qui a été autrefois son élève, afin de se venger de ce refus.

« Parfois le destin met sur notre chemin les gens qu’il nous faut au bon moment – des anges gardiens-, c’est ce que William avait été pour lui. »

Je reprends un peu ce que dit le résumé sans en dévoiler plus pour que vous vous rendiez compte par vous-même de la perversité de William. Dès ce refus, on sait que ce qui va suivre ne va pas être de tout répit et qu’on va avoir le droit à un homme qui n’accepte pas de ne pas être publié alors qu’il y a passé dix ans. Cela va prendre des proportions assez horribles, notamment lorsque Kyle se rend compte que ce qui est présent dans l’œuvre de son professeur est tiré de faits réels qui se sont déroulés durant ses études. Et à partir de là, la plus grande difficulté que le lecteur aura, sera celle de lâcher le livre.

Le début est assez soft. On suit la vie de ces deux protagonistes. Alors que l’un continue à enseigner et mène une vie assez monotone avec sa femme, en attente d’un évènement qui pourrait le sortir de sa routine, l’autre vit une vie de rêve notamment depuis qu’il a signé avec une auteure très prometteuse à un prix plus qu’intéressant. Et c’est toute cette publicité autour de cette signature que tout va se déclencher, que le mentor va reprendre contact avec son ancien élève. Les deux sont ravis de se retrouver après tant d’années sans se voir. On en apprend ainsi un peu plus sur ces deux personnages qui ont tous deux une personnalité attirante. Oui, attirante. Alors qu’un séduit son auditoire en donnant ses cours et imposant son autorité naturelle, l’autre est un séducteur né envers toute la gent féminine qu’il côtoie, créant au passage des crises de jalousie avec Jamie avec qui il est depuis 6 mois. Et c’est d’ailleurs ce côté séducteur qui fait son succès en tant qu’éditeur.

En reprenant contact, le passé de Kyle est mis au grand jour, et il se voit obligé d’en révéler plus à sa petite-amie s’il veut la garder. Et William, on pourrait voir en lui un grand-père, un homme bon, secret et qui mérite de voir publier son livre. Mais tout ça, c’est avant de savoir la vérité, avant de découvrir une partie de sa personnalité auquel personne ne s’attend lorsqu’on l’aperçoit pour la première fois.

Et puis vient le temps du refus… et là la vie de Kyle prend un tournant qui aura des conséquences sur sa vie et sur ses relations. Comment faire croire à son entourage que William lui veut du mal alors qu’on lui donnerait le bon Dieu sans confession. C’est là toute la psychologie du livre et ce qui fait que l’on n’arrive pas à décrocher. On assiste à la déchéance de cet éditeur malgré nous, qui aurait voulu ne jamais reprendre contact avec celui qu’il considérait comme son mentor. De plus, incité à continuer ce livre qui n’est que perversion, il va découvrir que derrière toute cette partie macabre se cache encore un plus sombre secret… et quel secret ! De là, Lee Matthew Goldberg, partage avec le lecteur certains passages de Devil’s Hopyard, le livre de William. Et accrochez-vous parce qu’il suscite réellement un sentiment de malaise auquel j’ai eu du mal à me défaire et qui me suit encore aujourd’hui.

Sans rentrer dans les détails, le but n’étant pas de vous dévoiler toute l’histoire, il faut que je vous dise à quel point cet auteur est génial. Comme je l’ai souvent dit, je n’aime pas trop quand un thriller manque d’actions ou alors il faut que la partie psychologique l’emporte vraiment pour me faire oublier ce détail. Pour le coup, il a réussi à jouer sur les deux tableaux en mettant réellement l’action à la fin tout en jouant avec nos nerfs tout du long. J’ai pu découvrir un homme prêt à tout pour arriver à ses fins quitte à basculer dans l’extrême et qui a écrit un livre qui en mettrait mal plus d’un.

C’est vraiment l’atmosphère dans laquelle nous plonge l’auteur qui fait que ça se lit tout seul et qu’il y a toujours cette envie « perverse » d’en savoir toujours plus et de comment tout ceci va se terminer. La manière dont William agit sur la vie de Kyle, cet impact négatif qu’il a sur lui, est vraiment dérangeante et pourtant j’en redemande encore. Je ne dois pas être non plus très nette mais c’est vraiment amener d’une façon que j’ai eu du mal à me passer de ce livre et de tout ce qui s’y passe.

La fin est plus entraînante, les scènes s’enchainent nous laissant que peu de répit et augmentant notre stress à un niveau maximum. Et on peut penser qu’une fois le dénouement passé, l’auteur va nous laisser un peu tranquille après nous avoir mis à si rude épreuve… Et bien détrompez-vous…jusqu’aux dernières lignes il jouera avec votre petit cœur et une fois la dernière ligne lue, vous en redemanderez… en tout cas moi j’en redemande !

En bref, un thriller qui joue énormément sur le côté psychologique, qui rend mal à l’aise, que j’ai dévoré par le côté addictif qu’il provoque. Et même si on sait dans les grandes lignes ce qui va se passer entre ces deux protagonistes, le plaisir reste le même. Une alternance des points de vue, entre passé et présent… Préparez-vous à des nuits blanches lorsque vous aurez ce livre entre les mains.

 

Merci à Babelio et Hugo thriller pour l’envoi de ce livre dans le cadre de la masse critique « mauvais genre ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s