Bilan Janvier 2019

Hello !

Je profite d’un moment d’accalmie pour vous sortir enfin mon bilan de janvier !

Et quel bilan! Quand je vois ce que j’ai lu en un mois j’en perdrais presque la tête comme mon cher Nick Quasi Sant Tête.

Ce n’est pas moins de 10 livres que j’ai lu ce mois-ci mais surtout aucune déception et de très bonnes lectures notamment avec Les démoniaques de Mattias Köping, Majestic Murder de Armelle Carbonel, Le douzième chapitre de Jérôme Loubry et… un peu tous en fait. Difficile de choisir celui qui sort le plus du lot.

Je vous mets mes lectures avec un avis express sauf pour Toxique et Fantazmë de Niko Tackian qu’il me reste à rédiger. Au vue de ma situation personnelle actuelle j’espère pouvoir vous poster ça rapidement. Mais ça demande un peu plus de temps que rédiger un bilan ;-). N’hésitez pas à cliquer sur le titre du livre pour avoir accès à la chronique complète.

20190202_1230274919464913471832738.jpg

Le collectionneur de Fiona Cummins (Editions Slatkine&Cie) : Pour un premier livre, Fiona Cummins s’en sort très bien. Entre alternance de points de vue sur une histoire sordide, elle exacerbe mon ressenti et me donne envie de tourner les pages jusqu’à la dernière. C’est criant de vérités, plein d’humanité (en ce qui concerne les familles hein), tout en étant horrifiant à certains moments. Préparez-vous à plonger dans un cauchemar pourtant bien réel ne rendant que plus tangible l’horreur dans laquelle nous plonge l’autrice. A consommer sans modération.

L’empathie de Antoine Renand (Editions Robert Laffont La bête noire) : Pour un premier thriller, Antoine Renand nous offre une intrigue de première qualité. L’intrigue pour fil rouge où gravite nos protagonistes, nous permettant de mieux les cerner, de comprendre certains de leurs choix. Et comprendre n’est pas cautionné. Une histoire maîtrisée de bout en bout suscitant un raz-de-marée d’émotions, facilitant l’entrée dans l’intrigue. Ca se lit comme on visualise un film. Et surtout on en redemande!

Avalanche Hôtel de Niko Tackian (Calmann-Levy) : Avalanche Hôtel est un livre qui se lit vite, qui se dévore. Une intrigue mené de façon très habile abordant la mémoire et ses composantes dans une sorte de huis clos exacerbant la tension qui m’a habité dès le début. Des personnages auxquels on s’attache, pour qui on se prend d’affection et qui ont tous leur importance. Un dénouement qui surprend par les révélations dévoilées même si le cheminement a déjà commencé à se faire un peu auparavant.

Le douzième chapitre de Jérôme Loubry (Calmann-Levy) : Je ne peux que vous conseillez Jérôme Loubry et ce livre. Pour ses plumes, ces intrigues et ce qu’il va susciter en vous. Avec Le douzième chapitre c’est une harmonie de mots qui se mêlent pour le plaisir des yeux et de l’esprit. Une histoire finement menée qui donne envie de tourner les pages les unes après les autres.

Dix petites poupées de B.A Paris (Hugo Thriller) : Encore une fois, BA Paris offre un thriller psychologique glaçant avec une tension permanente qui n’aura de cesse de croître. Cependant une lecture un peu trop calqué sur les deux précédents thrillers me laissant un goût amer d’inachevé. Une lecture plaisante du début à la fin mais me laissant un avis en demi-teinte.

Majestic murder de Armelle Carbonel (Editions Bragelonne) : Majestic murder offre un huis clos sombre et angoissant bercé par des mots emplis de poésie. Des personnages ambigus, aux multiples facettes qu’on aime à détester. Une construction en trois actes où l’entracte est une mise en apnée. Un dénouement qui convaincs et à la hauteur de ce qu’on vient de lire.

Le vide de Patrick Sénécal (Editions Pocket) : C’est un livre que tout le monde devrait lire au moins une fois car il impacte la vie de lecteur si ce n’est dans certaines convictions. Malgré des moments un peu longuet, les pages défilent parce qu’il y a ce besoin de savoir comment cela va se terminer. Des passages marquants, horrifiants, bouleversants qui ont secoué mon cœur de lectrice. L’auteur bouscule à travers ses mots, à travers ce qu’il dénonce. Lire du Patrick Sénécal c’est en ressortir groggy par ce qu’il délivre comme vérités. Et pourtant, comme dirait Chloé, personnage du livre, il y a toujours du bon à retirer de notre société et qu’il faut le garder en mémoire. Et heureusement!

Les démoniaques de Mattias Köping (Editions La mécanique Générale / Ring) : Les démoniaques m’a marqué et me marquera quelques temps. C’est une lecture addictive, percutante, horrible et émouvante. L’auteur n’épargne rien sans pour autant aller dans l’excès. J’ai dévoré ses pages et j’aurais voulu que cela ne s’arrête jamais tant les mots de l’auteur nous bouleverse et nous transporte. A ne pas mettre entre toutes les mains mais je ne peux que le conseiller.


Janvier c’est un craquage livresque assez conséquent donc je me suis rendue compte en partageant la photo sur les réseaux sociaux. Entre nous, je le vis assez bien même si je me dis que pour le coup j’y suis pas allée de main morte niveau acquisition haha. Ce qui va être difficile c’est de les caser dans une bibliothèque déjà pleine à craquer…en attendant la nouvelle maison ! Vous pouvez retrouver mon Book Haul Ici avec les résumés des livres.

20190203_085738.jpg


Qu’est-ce que je retiens de ce mois de Janvier ?

Janvier c’est donc la découverte de nouveaux auteurs déjà connus comme Niko Tackian, Mattias Köping, Antoine Renand ou encore Fiona Cummins. Mais c’est aussi continuer la découverte des livres de ces auteurs qui sont entrain d’entrer dans mon palmarès « j’achète sans même me poser de questions! ». Il y en a peu mais avec eux je suis rarement voire jamais déçue.

Janvier c’est aussi le lancement des questions du jeudi soir sur Instagram, que j’ai également décidée de relayer ici avec plus ou moins d’assiduité. Pourquoi ? Parce qu’à ce jour je me rends compte que vous commencez à être de plus en plus nombreux à me suivre sur ce blog (et sur Instagram) pour mon plus grand plaisir et que je souhaite partager la même chose que je fais déjà sur Instagram. C’est un rendez-vous auquel je tiens car il me permet de découvrir vos manies de lecteurs, vos coups de cœur et déceptions et on est surtout dans l’échange, chose que j’adore étant moi-même une grande bavarde !

Janvier c’est aussi le lancement de mon compte Twitter. J’ai cédé par curiosité et même si je comprends pas toujours tout, je trouve ça assez sympathique et surtout convivial. Vous pouvez m’y retrouver avec le pseudo @mavic_lit.


Et vous quels ont été vos coups de cœur et déception du mois de janvier ?

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s