BookHaul Mars 2019

Hello !

Bon… bon… bon…

Je ne sais pas ce qui m’a pris ce mois-ci mais je pense que j’ai littéralement craqué mon slip.

Que je vous raconte comment je m’organise habituellement avant que je vous montre le carnage du BookHaul…

Normalement, je m’octroie deux étagères de PAL récente (oui parce que les livres qui datent d’il y a 36 mois c’est encore autre chose haha) et j’évite de m’en procurer avant d’avoir diminuer ces deux étagères, hors service presse. Ainsi j’arrive à gérer mes lectures, l’ordre de ma PAL mais surtout mes achats.

Mais là…

14 livres ! 14 livres ont rejoint ma PAL… certes service presse inclus mais entre vous et moi je n’en ai pas des tonnes et pas de quoi faire 10 livres ni même 5 haha. J’ai juste complètement craqué mon slip. Et heureusement que je n’ai pas étais au salon du livre de Paris et à Quai du Polar car mon compte en banque ne s’en serait pas remis haha. 

Parce que dans le tas il y a en un que j’ai lu en e-book mais que je tenais absolument à avoir en papier, parce que quand on aime on ne compte pas haha.

Et il y a ceux que j’ai acheté parce que je voulais absolument la tasse car j’adore les mugs.

Et il y a ces livres dont j’ai entendu tellement de bien, sur instagram et sur les blogs, que je devais me les procurer incessamment sous peu.

Et il y a ces livres qui me font de l’œil et que j’achète sous une pulsion innocente haha.

Vous l’aurez compris, beaucoup de raisons qui ont juste explosé mon budget livre, ma PAL et ma place dans ma bibliothèque également.

Et Avril sera un tout petit peu plus raisonnable même si j’ai déjà prévu deux achats haha.

Comme d’habitude je vous mets les résumés de chacun des livres en dessous de la photo =).


20190331_2000269026697949517897449.jpg


Vindicta de Cédric Sire (Metropolis Editions) : « On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé. « 

Leur plan est sans risque. Le bijoutier ne portera pas plainte pour le vol car son argent est d’origine illégale. Damien, Élie, Audrey et Driss s’imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes.

Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d’imaginer que la planque qu’on lui a assignée fera de lui le témoin clé d’un cyclone meurtrier, dans le sillage d’un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver.

 » Une traque haletante secouée de fausses pistes « 

Pur instrument de torture et de mort, il n’a pas de nom, pas de visage, l’habitude de tuer et un cimetière de cadavres derrière lui. Mais dans cette affaire, pas de contrat. Cette fois-ci pour lui : c’est personnel.

L’aigle de sang de Marc Voltenauer (Editions Slatkine & cie) : Un secret de famille, une épitaphe mystérieuse, une inquiétante confrérie viking… L’inspecteur Auer était parti sur l’île de Gotland à la recherche de ses origines, il se retrouve prisonnier d’une enquête vertigineuse, entre Suisse et Suède, sur fond de meurtre rituel et de disparitions. En dénouant les hypothèses, il remonte au plus lointain de son enfance. Mais qui est vraiment Andreas Auer ?

La dame de Reykjavik de Ragnar Jonasson (Editions de La martinière) : Soudainement poussée à la retraite, Hulda, inspectrice de 64 ans, est autorisée à rouvrir le cold case de son choix, le temps de voir arriver son jeune remplaçant. Elle se penche sur le cas d’Elena, une jeune russe retrouvée noyée il y a un an à 30 km de Reykjavik. Traitée par un collègue négligent, la mort de cette demandeuse d’asile est sur le point d’être classée. Mais Hulda refuse de laisser Elena tomber dans l’oubli… L’atypique inspectrice se jette à corps perdu dans cette enquête.

Disko de Mo Malo (Editions de La martinière) : L’inspecteur danois Qaanaaq Adriensen ne pensait jamais s’habituer aux rudesses du climat groenlandais. Cela fait pourtant sept mois qu’il officie sur la grande île blanche, comme chef de la police locale. En compagnie de son adjoint, l’Inuit Apputiku Kalakek, il trompe son ennui en jouant à la roulette groenlandaise. Jusqu’au jour où, dans la baie touristique de Diskø, un cadavre est retrouvé, figé dans la glace d’un iceberg.

La victime n’est pas tombée : elle a été piégée vivante. Qui pouvait concevoir une haine assez puissante pour lui infliger une fin aussi cruelle ?

Au milieu des icebergs à la dérive, Qaanaaq, flic cabossé, tente de garder le cap. Mais il est bientôt rattrapé par un deuxième meurtre, qui le touche en plein cœur – et menace de faire vaciller sa propre raison.

Maggie Exton de Zoe Shepard (Editions Stock Arpège) : « Quand la science et la technologie avancent à pas de géant, l’éthique et la politique rampent derrière. » Depuis des mois, Baltimore ne respire plus. Un serial killer surnommé « le Cinéphile » assassine des femmes qu’il embaume, avant de les grimer en Grace Kelly. Mais tout s’emballe quand disparaît Maggie Exton, l’épouse du chef de cabinet adjoint de la Maison-Blanche. Ils seront trois à mener l’enquête : Thomas Lynch, un flic qui compense sa mauvaise humeur par une consommation excessive de donuts ; Jack Miller, un ex du FBI trompé par sa femme et reconverti en détective privé ; Peter, un geek misanthrope à l’intelligence supérieure. Jamais ils n’auraient imaginé jusqu’où l’affaire les mènerait. Car à l’heure du Patriot Act, l’Amérique se noie. Surveillance de masse, guerre contre le terrorisme, cybertechnologies… La fin justifie les moyens et la CIA ne recule devant rien. Surtout pas devant l’innommable.

L’autre personne que j’ai rencontrée là-haut de Mitch Albom (Edition Kero) : Il y a quinze ans de cela, Eddie, un vétéran de guerre devenu mécanicien dans un parc d’attractions, est mort en sauvant la vie de la jeune Annie. L’accident a laissé une trace indélébile sur la fillette. Blessée, marquée et incapable de se rappeler pourquoi, elle lutte pour trouver son équilibre à mesure qu’elle grandit. Quand, jeune femme, elle retrouve Paulo, son amour d’enfance, elle pense avoir enfin trouvé le bonheur. Mais à la suite d’un terrible accident, Annie entame à son tour un voyage vers là-haut – où elle retrouve Eddie, l’une des cinq personnes qui lui
montreront à quel point sa vie a compté.
Poignant et magnifique, L’autre personne que j’ai rencontrée là-haut nous rappelle, au fil de rebondissements incroyables, que chaque vie est importante, et que chaque fin est en vérité un commencement, qui se trouve là, juste sous nos yeux.

Malgré nous de Claire Norton (Editions France Loisirs) : 1988. Après avoir survécu à un terrible incendie en colonie de vacances, Théo, Maxime et Julien , 13 ans , se jurent une amitié indéfectible.
Le 1er juin 2009, le vol Rio-Paris s’ecraise dans l’atlantique . Parmi les passagers, Marine, l’epoUse de Théo et la mère de leur fille Julie . Malgré la présence fidèle de Maxime et Julien, le jeune père de famille s’effondre. Très vite pourtant, des éléments troublants laissent planer un doute autour de la disparition de Marine . La jeune femme ne serait peut être pas montée à bord de l’avion . Est elle toujours vivante ? Pourquoi Théo reste il sans nouvelles ? Faut il toujours faire confiance à ceux que l’on aime ?

Qui a tué Heidi ? de Marc Voltenauer (Editions Pocket / slatkine & cie) : «Andreas fonçait au volant de sa vieille BMW. Il enchaînait les virages et jouait avec les limites qu’imposait la route sinueuse. Les haut-parleurs diffusaient encore la chanson À quoi je sers. Le refrain lancinant résonnait au fond de lui comme un écho de son état intérieur. » Qu’a-t-il bien pu arriver à l’inspecteur Auer ? Un tueur à gages abat un politicien à l’opéra de Berlin, en plein milieu d’une représentation. Sa prochaine destination : Genève. Et puis, Gryon. Gryon où Andreas Auer, qui vient d’être suspendu par le commandant de police, décide d’aider un ami paysan à la ferme pour sortir de sa déprime. Gryon, ce petit village si paisible. Paisible ? Pas si sûr… *** Dans la chambre de sa mère, un homme rumine ses fantasmes les plus fous. Il est prêt à passer à l’acte. Un chassé-croisé infernal se profile, et va tout balayer sur son passage. Andreas et les siens en sortiront-ils indemnes ?

Le rituel de Adam Nevill (Editions Bragelonne) : Lorsque quatre copains de fac partent camper dans la nature sauvage scandinave, ils espèrent simplement échapper au quotidien et renouer des liens. Mais en quelques heures leur randonnée tourne au scénario de cauchemar.
Perdus et affamés dans des bois inexplorés depuis des lustres, la situation leur échappe à une vitesse vertigineuse. Mises en scène macabres et sacrifices païens en l’honneur d’une créature millénaire: face à l’innommable, la folie guette ceux qui font désormais partie du Rituel…

Au feu les pompiers de M.J Arlidge (Editions 10/18 / Les escales) : Six incendies en vingt-quatre heures, deux morts, plusieurs blessés. Helen Grace n’a jamais vu ça. Comme si quelqu’un tentait de réduire la ville en cendres… Accompagnée de son équipe et bien décidée à arrêter le pyromane acharné, Helen sait qu’elle ne peut se permettre le moindre faux pas : non seulement cela aurait de lourdes conséquences sur la survie des habitants, mais sa carrière serait également finie.

Pourtant, alors que Southampton s’embrase et que de plus en plus d’immeubles partent en fumée, les sombres penchants de la détective prennent le pas sur sa raison…

Le cri des corbeaux de Matthieu Parcaroli (Editions Le masque) : Après avoir participé à un concours en ligne, Julie et Théo gagnent un week-end pour deux tous frais compris dans une sublime villa à la montagne près du lac des corbeaux.
Pour ce jeune couple modeste, c’est le voyage de noces qu’ils n’ont jamais pu s’offrir. Sur place, le rêve s’arrête net lorsqu’ils voient débarquer un autre couple, eux aussi vainqueurs du concours. Comble de la malchance, le lieu, perdu dans la nature enneigée, ne semble pas desservi par le réseau. Impossible de contacter les organisateurs du jeu. Mais le séjour romantique bascule véritablement dans le cauchemar lorsqu’ils se rendent compte être enfermés dans cette immense propriété et que l’un d’eux disparaît au cours d’une coupure d’électricité.
La peur est un vilain défaut… et nos personnages vont l’apprendre de la plus cruelle des façons.

La femme en vert de Arnaldur Indridason (Editions Métailié / Points) : Dans une banlieue de Reykjavik, au cours d’une fête d’anniversaire, un bébé mâchouille un objet qui se révèle être un os humain.
Le commissaire Erlendur et son équipe arrivent et découvrent sur un chantier un squelette enterré là, soixante ans auparavant. Cette même nuit, Eva, la fille d’Erlendur, appelle son père au secours sans avoir le temps de lui dire où elle est. Il la retrouve à grand-peine dans le coma et enceinte. Erlendur va tous les jours à l’hôpital rendre visite à sa fille inconsciente et, sur les conseils du médecin, lui parle, il lui raconte son enfance de petit paysan et la raison de son horreur des disparitions.
L’enquête nous est livrée en pointillé dans un magnifique récit, violent et émouvant, qui met en scène, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, une femme et ses deux enfants. Une femme victime d’un mari cruel qui la bat, menace ses enfants et la pousse à bout.

Hiver Arctique de Arnaldur Indridason (Editions Métailié / Points) : Le corps d’un petit garçon était couché dans la neige lorsque la voiture d’Erlendur est arrivée au pied de l’immeuble de banlieue, en cette fin d’après-midi glaciale de Reykjavik. II avait douze ans, rêvait de forêts, ses parents avaient divorcé et sa mère venait de Thaïlande, son grand frère avait du mal à accepter un pays aussi froid. Le commissaire Erlendur et son équipe n’ont aucun indice et vont explorer tous les préjugés qu’éveille la présence croissante d’émigrés dans une société fermée. Erlendur est pressé de voir cette enquête aboutir, il néglige ses autres affaires, bouscule cette femme qui pleure au téléphone et manque de philosophie lorsque ses enfants s’obstinent à exiger de lui des explications sur sa vie qu’il n’a aucune envie de donner. La résolution surprenante de ce crime ne sortira pas Erlendur de son pessimisme sur ses contemporains.

Iniquité de Salvatore Minni (Editions Lamiroy) : 2008.

Le couperet tombe : la vie de Lucas va changer à jamais.

2018.

Dix années que Lucas court après le temps. Entre vie privée et vie professionnelle, il lui est de plus en plus difficile de jongler avec ses obligations. Pression. Oppression. Colère. Injustice. Jusqu’au point de non-retour. L’irréparable…


Et voilà ! 14 titres dont certains ont déjà été lus. 14 titres qui me promettent de merveilleux moments de lecture. 

Et vous alors ? Gros craquage ? Petit craquage ? Parce qu’entre nous avec Le quai du polar, Le salon du livre je suis sûre que vous avez été aussi raisonnable que moi haha. 

On se donne rendez-vous le mois prochain pour un nouveau BookHaul =). 

Publicités

Une réflexion sur “BookHaul Mars 2019

  1. Ping : Bilan Mars 2019 – Un Livre Toujours

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s