L’aigle de Sang – Marc Voltenauer

Et voilà, le troisième tome des aventures d’Andreas Auer est refermé. Et je me sens apaisée tout comme notre cher inspecteur. Ici on entre un peu plus dans l’intimité des personnages et le passé trouble d’Andreas. On embarque dans une histoire surprenante et passionnante. Entre légendes vikings et révélations, préparez-vous à passer un très bon moment.


20190403_081259617285961888855534.jpgEditions Slatkine & Cie


Résumé :

Un secret de famille, une épitaphe mystérieuse, une inquiétante confrérie viking… L’inspecteur Auer était parti sur l’île de Gotland à la recherche de ses origines, il se retrouve prisonnier d’une enquête vertigineuse, entre Suisse et Suède, sur fond de meurtre rituel et de disparitions. En dénouant les hypothèses, il remonte au plus lointain de son enfance. Mais qui est vraiment Andreas Auer ?


Et si je dois bien avouer quelque chose c’est que le talent de Marc Voltenauer augmente au  fur et à mesure de ses publications. En plus de vous intégrer, de vous faire prendre part à la vie d’Andreas et de Mickaël, il arrive à créer une atmosphère de sorte que l’on s’imprègne rapidement de l’intrigue et de l’histoire.

Pour cela il joue énormément sur les champs lexicaux des cinq sens. Ainsi, il n’hésite pas à décrire les odeurs du cirage, le goût d’un plat mais surtout ce qu’Andreas perçoit du paysage environnant. C’est déjà quelque chose que j’apprécie en tant normal mais ici, j’ai vraiment la sensation de proximité avec ces protagonistes ce qui fait que je m’attache davantage à eux. Certains diront peut-être qu’il y a trop de détails mais je dirais que sans ça il n’y aurait sûrement pas le même attachement envers les personnages, ni la même accroche.

Dans l’Aigle de sang, l’auteur a décidé d’alterner les points de vue, dans un premier temps, entre deux époques :

  • le présent où l’on suit le cheminement des pensées d’Andreas et où l’on apprend ce qu’il s’est passé depuis la fin de Qui a tué Heidi?
  • le passé, à l’époque où c’est déroulé ces meurtres terribles à Gotland, une île de Suède.

Ces deux époques réunies permettent de comprendre le choix de l’inspecteur de revenir sur cette île, à Gotland.

Par la suite, on reprend l’alternance de points de vue classique des personnages dont nous habitue l’auteur depuis le début.

Encore une fois cela donne du rythme à l’histoire et vous entraine dans une course folle. Et rajouter à cela le côté folklore nordique et me voilà complètement prise dans cette histoire. Surtout qu’Andreas se dirige dans un pays où il ne peut pas intervenir en tant que policier, où il est dépendant de la police locale. Il est vraiment là en quête de sa vérité et va vite se trouver dépourvu devant les révélations qu’il va découvrir au fur et à mesure.

Et pourtant même si mon ressenti final est plus que positif, car quel talent d’écriture! Ca était un peu laborieux pour une raison principale : il y a énormément de personnages. Ou plutôt les personnages sont liés à des pseudos peu facile à se souvenir alors je vous conseille de prendre un p’tit bout de papier pour vous y retrouver. Croyez-moi, ça peut avoir de quoi gêner et ralentir la lecture. Ce n’est qu’un petit bémol mais ça peut changer pas mal de chose à la façon d’aborder sa lecture.

Encore une fois je souhaite insister sur les recherches qu’à effectuer l’auteur pour ce livre et qui fait que l’on s’immerge dans l’histoire et que l’on trouve peu de temps pour s’ennuyer. Avec cet opus j’ai la sensation que Marc Voltenauer a voulu sortir un peu de sa zone de confort. Déjà car il situe son intrigue ailleurs qu’à Gryon et qu’il imbrique différentes intrigues (complètement différentes les unes des autres mais avec un même point de départ) pour n’en tirer plus qu’un seul fil rouge dirigé vers notre cher inspecteur.

C’est réellement bien amené et à aucun moment je n’ai eu la sensation d’être complètement paumé. C’est construit de sorte à ce qu’on suive une intrigue à la fois et que l’on puisse les différencier clairement.

Ce n’est pas une intrigue qui vont à 100 à l’heure mais c’est une intrigue qui prend le temps et à besoin de poser ses bases pour que le lecteur comprenne tous les aboutissants et se rapprochent un peu plus des protagonistes. Certains scènes sont assez glauques mais elles permettent également de prendre conscience de l’horreur provoqués par les rituels païens et les meurtres perpétrés il y a plus de 30 ans.

C’est un sacré moment que l’on vit avec un dénouement qui fait pulser le cœur à 200 à l’heure parce que je ressentais le besoin de connaître le mot de la fin à toute cette histoire.

En bref,

J’ai vibré, tremblé, angoissé dans ce troisième livre. Il monte encore d’un cran par rapport au précédent et montre l’étendu du talent de Marc Voltenauer. Avec L’aigle de Sang, l’auteur nous offre une magnifique intrigue qu’il est parfois compliqué de lâcher. L’auteur rode son scénario un peu plus à chaque fois et nous emmène découvrir de nouveaux paysages dans des intrigues rudement bien ficelées. Embarquez dans le folklore nordique, découvrez de nouveaux personnages et leurs histoires, leurs secrets. Mais surtout, tout comme Andreas, confrontez-vous à une vérité qui se dévoilera tout du long.



Quelques citations :

« Ses souvenirs affleuraient et défilaient comme des diapositives. Il avait l’impression de les entendre glisser, avec le petit claquement sec de l’appareil Kodak que sortait son père lors des longues soirées d’hiver. Le projecteur tirait la diapositive, le chariot avançait. Des instantanés aux couleurs saturées. Schklik. »

« Il ferma les yeux et les rouvrit, comme pour s’assurer de la réalité de l’instant. »


Vous pouvez retrouver mes avis sur Le dragon du Muveran et Qui a tué Heidi ? en cliquant sur les titres.

Publicités

2 réflexions sur “L’aigle de Sang – Marc Voltenauer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s