BookHaul Avril 2019

Hello !

Précédemment dans le book haul de Mars : « Et avril sera un tout petit peu plus raisonnable même si j’ai déjà prévu deux achats haha. »

Et bah pas du tout! Alors oui ce ne sont pas 14 livres que j’ai acheté ou reçus mais 10… Alors que tout le mois je me suis dis « non mais n’achète pas de livres pour le moment, tu lis comme une tortue ça ne sert à rien. ». Essayez de raisonner quelqu’un qui aime se promener dans les librairies et qui surtout aime avoir plein de livres partout autour de soi… bah peine perdue et voilà comment je me retrouve avec +10 livres dans ma PAL.

Alors ne vous inquiétez pas aucune culpabilité de ma part haha. Ce sont des achats et des réceptions que j’assume et que je lirais pendant mes vacances entre deux cartons de déménagement haha. Et surtout ce sont de très belles lectures à venir qui m’attendent j’en suis sûre.

Après tout, je me base beaucoup sur vos coups de cœur sur Instagram et les blogs et j’y trouve souvent mon compte aussi =).

Allez trève de bavardage, je vous montre mon BookHaul du craquage 2.0 (ou peut-on dire 3.0 vu le craquage de janvier?)


20190503_1657359141790664936596945.jpg

Le colis de Sébastian Fitzek (Editions Archipel) : Psychiatre, Emma Stein a été victime d’une agression nocturne dont elle s’est miraculeusement sortie. Depuis, elle vit recluse dans sa maison, de peur de croiser à nouveau la route de ce psychopathe que la presse a surnommé le Coiffeur.
Un jour, son facteur lui demande d’accepter un colis pour l’un de ses voisins. Emma connaît tous ceux qui habitent dans sa rue.
Or, jamais elle n’a entendu parler de cet homme…

Le miroir des âmes de Nicolas Feuz (Slatkine & cie) : Un attentat sans commanditaire, des meurtres sans mobile apparent, l’auteur est à son affaire, il est procureur du Canton de Neuchâtel. Dans ce polar essouflant, il fait endosser à son personnage principal la robe d’un magistrat qui pourrait être son double si tout n’était précisément double et trouble dans ce Miroir des âmes : les flics, les filles, les politiques, les juges et jusqu’à ce mystérieux tueur en série que la police a surnommé Le Vénitien parce qu’il coule du verre de Murano dans la gorge de ses victimes. Le style est au couteau, l’efficacité radicale. Implacable et précis, comme un détonateur.

L’échange de Rebecca Fleet (Editions France Loisirs / Robert Laffont/ Pocket) : « PERSONNE NE VIT AINSI…À MOINS D’AVOIR QUELQUE CHOSE À CACHER. »Quand Caroline et Francis reçoivent une offre pour échanger leur appartement de Leeds contre une maison en banlieue londonienne, ils sautent sur l’occasion de passer une semaine loin de chez eux, déterminés à recoller les morceaux de leur mariage. Mais une fois sur place, la maison leur paraît étonnamment vide et sinistre. Difficile d’imaginer que quelqu’un puisse y habiter.Peu à peu, Caroline remarque des signes de vie, ou plutôt des signes de savie. Les fleurs dans la salle de bains, la musique dans le lecteur CD, tout cela peut paraître innocent aux yeux de son mari, mais pas aux siens. Manifestement, la personne chez qui ils logent connaît bien Caroline, ainsi que les secrets qu’elle aurait préféré garder enfouis.Et à présent, cette personne se trouve chez elle…

Le double était parfait de Thom Satterlee (Editions Calmann-Levy) : Quand un traducteur légèrement Asperger enquête sur la disparition d’un manuscrit de Kierkegaard : déductions hautement philosophiques à la clé !

Lorsque Mette Rasmussen, directrice de la Fondation Kierkegaard, est retrouvée assassinée, on découvre que des poèmes inédits du grand philosophe danois ont disparu par la même occasion. Heureusement, ils ont été traduits en anglais. Mais tous les soupçons se tournent alors vers le traducteur, l’américain Daniel Peters. Et Carsten Rasmussen, le fils de Mette, n’est pas le dernier à l’accuser.

Contraint de se défendre à tout prix, Peters découvre qu’il n’a aucun alibi probant et, atteint du même syndrome d’Asperger que le fondateur de l’existentialisme, comme certains le pensent, il se replonge dans la vie du philosophe et comprend petit à petit que Mette Rasmussen, qu’il a brièvement aimée, lui a laissé des indices qui pourraient le sauver. Mais pour cela, il va devoir regarder la vérité en face et, tout comme celle d’un Kierkegaard qui jouait beaucoup avec elle, la vérité ne manque pas de visages, et tous bien différents.

Nuit blanche de Nicolas Druart (Editions Nouvelles plumes / Pocket) : Saint-Florentin-sur-Lot : trois mille deux cents habitants répartis dans un isthme, encerclés par le Lot ; un hôpital reclus dans les bois, à l’extrémité nord de la presqu’île. Et une tempête déferlante. Julie est interne dans le service de médecine et n’aspire qu’à une seule chose : une nuit de garde calme. Mais l’arrivée d’un nouveau patient vient bouleverser ses projets. Un homme plongé dans le coma, escorté par deux gendarmes, va perturber la quiétude du centre hospitalier. Aussitôt après son admission, les tragédies s’enchaînent…

Les limbes de Oliver Bal (Editions De Saxus / Pocket) : Vietnam, 1970. James Hawkins est une jeune recrue. Durant un assaut, il prend une balle dans la tête et croit mourir. Après un mois de coma, et tandis qu’il essaie de se rétablir dans un hôpital de Saigon, il découvre que quelque chose s’est éveillé en lui. Ses nuits deviennent des épreuves, son sommeil et ses rêves ne lui appartiennent plus. Désormais, lorsqu’il dort, il visite les songes des autres… Seuls les médicaments l’empêchent de rêver. Un an plus tard, un ancien frère d’armes, Nate Irving, vient frapper à sa porte. Il est venu le chercher pour participer à un projet secret : les Limbes. Direction une base perdue au fin fond de l’Alaska pour une aventure aux frontières de la peur et de la folie, une aventure qui les entraînera au cœur des rêves pour percer le mystère des Limbes. « Nous sommes des pionniers, des aventuriers d’un genre nouveau. Le rêve, c’est la dernière frontière. L’homme a conquis la mer, la terre, l’espace… et maintenant, enfin, il conquiert son propre esprit. Il lui aura fallu des milliers d’années pour comprendre que les plus grands mystères ne se cachaient pas dans les profondeurs des océans, ou aux confins de l’univers mais bien au cœur de son être. »

Le tueur au miroir de Fabio M. Mitchelli (Editions Points / Robert Laffont) :  » Je n’ai fait que leur donner un instant de gloire.  » Willy B. Richardson, alias William R. Bradford (1948-2008), le  » Killer Photographer « .
Fasciné par leurs tatouages, il les appâte avec son appareil photo, fige leurs désirs de starlettes sur du papier glacé, puis les tue et s’empare de ce qu’il convoite. Le lendemain, on retrouve le corps de ces jeunes femmes sur les berges du Saint-Laurent, le pubis orné d’éclats de miroir et un morceau de peau découpé.
Pour piéger celui qu’à Montréal on appelle déjà  » le tueur au miroir « , il faut des flics borderline : Louise Beaulieu, qui se fiche des limites et des règles, et Carrie Callan, qui, sous son air bien sage, est un vrai pitbull.
Des photographies à clé, un secret de famille, des messages cryptés… Le passé rattrape Louise. Désorientée, elle ment et triche. Et Carrie soupçonne l’impensable : des liens entre l’enquêtrice québécoise et Singleton, le redoutable tueur en série qu’elles ont traqué ensemble un an auparavant.

L’homme craie de C.J Tudor (éditions Pygmalion / J’ai lu) : Tout avait commencé quand Eddie avait 12 ans. La première fois qu’Eddie avait rencontré l’Homme craie. C’était ce dernier qui avait donné à Eddie l’idée de dessiner à la craie : un moyen de laisser des messages secrets à son groupe d’amis. Et c’était marrant au départ… jusqu’à ce qu’ils découvrent le corps d’une jeune fille… Trente ans plus tard, Eddie pense que le passé est derrière lui. Mais, lorsqu’il reçoit une lettre contenant un morceau de craie et un dessin, il comprend que l’histoire se répète… et que le jeu n’est jamais terminé.

Du feu de l’enfer de Sire Cédric (Editions Pocket / Presse de la cité): Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l’une des combines d’Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s’accumulent autour d’eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s’intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l’épreuve les liens du sang.

Nuit sans fin de Douglas Preston & Lincoln Child (Editions J’ai lu/ L’archipel) : À FORCE DE TROUVER DES CADAVRES SANS TÊTE…

Quel point commun entre la fille d’un milliardaire, un ancien avocat véreux, un oligarque russe… ?

Tous ont été assassinés à New York, la cité des ténèbres, la ville de la nuit sans fin.

Tous ont été décapités et leur tête a disparu, comme si l’assassin était une sorte de collectionneur morbide…

… PENDERGAST POURRAIT BIEN Y PERDRE LA SIENNE !

Selon quels critères le criminel choisit-il ses victimes ? Vincent d’Agosta, du NYPD, et l’agent spécial Pendergast, du FBI, sont sur les dents. D’autant que ce dernier pourrait bien être la prochaine cible du tueur.

Une enquête constellée de fausses pistes où intelligence et sens de la déduction seront des atouts capitaux !


Et voilà, vous savez tout.

Petite question pour ceux qui iront jusqu’au bout : Est-ce que cela vous intéresserait que je vous mette le prix du livre ainsi que le nombre de pages ou Est-ce que cela vous suffit comme cela ? Ou même rajouter d’autres choses auxquels je ne pense pas forcément. J’attends vos retours =).

Et moi je vous dis rendez-vous fin mai pour découvrir si oui ou non j’ai de nouveau craquer livresquement parlant haha.

5 réflexions sur “BookHaul Avril 2019

  1. Pour le prix, quand il s’agit d’un grand format que je ne suis pas tout à fait sûre d’aimer, je prend souvent la version ebook, plus raisonnable et qui ne m’oblige pas à attendre la sortie poche, mais le nombre de pages en effet, ce serait un bon indicateur !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s