Le soleil des rebelles – Luca Di Fulvio

Luca Di Fulvio a un talent de conteur exceptionnelle. Dès les premières pages il vous embarque dans son monde avec ses personnages, ses décors, son ambiance d’un siècle passé. Et voilà que je me retrouve à lire un pavé de 640 pages en moins de 4 jours. Et encore une fois quel talent, quelle histoire ! 

Aujourd’hui je vous parle de Le soleil des rebelles de Luca Di Fulvio paru aux éditions Slatkine & cie ainsi qu’aux éditions Pocket.


20190718_1254236503193917030759805.jpg

Editions Slatkine & Cie

Prix : 23€

640 pages


Résumé : 

«-Un jour, ma mère et le vieux Raphael parlaient des rebelles. Ils ont dit que c’était des hommes qui trouvaient le soleil la nuit. Mikael fronça les sourcils.
– Qu’est-ce que ça veut dire ?
– J’en sais rien, répondit Eloisa en haussant les épaules. »


C’est l’histoire d’un jeune prince qui assiste au massacre de sa famille toute entière et se fait sauver par une serve aussi jeune que lui.

C’est l’histoire d’un jeune prince qui va devoir cacher qui il est pour sauver sa peau et apprendre à vivre comme un pauvre, comme un paysan.

Il va devoir apprendre à travailler, à se contenter du peu qu’il a dans son assiette mais surtout à affronter la réalité, la vérité telle qu’elle est. Et il va surtout se chercher lui-même, apprendre qui il est vraiment. 

 

Ce que j’apprécie dans la plume de Luca Di Fulvio et la façon dont il a de construire ses histoires c’est que tout les personnages présents ont un rôle à jouer. Du pauvre paysan de Raühnvahl au seigneur Ojsternig, grand méchant de l’histoire.

Mais surtout chacun contribue à façonner la personnalité de Mickaël de par les épreuves qu’il traversera avec eux.

Mickaël qui n’aura de cesse de se chercher, de trouver sa place lui qui est passer d’un monde de confort et de richesse à celui de pauvreté, de précarité et d’insécurité. Il va en croiser des gens sur sa route, des bons, des moins bons, des pourritures extrêmes (restons polis par ici ^^) qui vont le faire grandir et faire naître en lui des certitudes. 

Certitude quant à l’injustice qui régie ce monde, certitude que chacun mérite d’être libre.

Mais comment le devenir quand on a ni la force ni les armes pour faire face à Ojsternig, quand soi-même on tremble face à la petite terreur du village ?

C’est tout cela que nous raconte Luca Di Fulvio. Et là où ça pourrait paraître long pour beaucoup (oui je conçois qu’un pavé de plus de 600 pages peut en faire reculer plus d’un), c’est pour moi une mélodie de mots qui défile.

D’une part parce qu’on a l’impression de voir la scène sous nos propres yeux tant l’écrit est fluide et les descriptions nettes et précises. Et d’autre part, on a envie et besoin de savoir comment Mickaël mais aussi Agnete, sa mère adoptive, Eloïsa, sa soeur adoptive et tous les autres vont se rebeller et retrouver leur liberté.

Parce qu’il est question de ça dans ce livre, comme dans tous les autres récits de cet auteur : la liberté avec un grand L.

Et il nous sort une histoire digne d’un film, digne d’une épopée où rien est un long fleuve tranquille. 

Ca reste assez « classique » et pourtant ça fonctionne à merveille. Les merveilleux ingrédients que sont la trahison, la confiance, l’amitié, l’amour, la mort et tout ce qui fait qu’un récit n’est pas plat et ennuyeux se retrouvent dans Le soleil des rebelles.

Et j’ai plongé la tête la première. 

J’ai vécu les émotions qui traversent nos personnages. Et l’ambivalence de leurs sentiments. Comme on le dit si bien entre l’amour et la haine il n’y a parfois qu’un pas. Et c’est ce qui fait que j’apprécie autant cet auteur et ses histoires. C’est qu’aucun des personnages n’est parfait. Ils ont tous leurs imperfections, ils font tous des erreurs qu’ils remettent en cause pour « x » ou « y » raison et qui les feront avancer, et ce peu importe dans quelle direction. 

Le soleil des rebelles c’est un chemin vers la liberté mais aussi un chemin vers la vérité et la quête de sa propre identité. L’impression d’être dans un récit romanesque avec les batailles sanglantes, les pendaisons qui cheminent ici et là l’histoire et la longue marche vers un objectif précis. Et j’ai suivi cette épopée en retenant mon souffle, en étant émue, en colère et avec nostalgie. 

Une nostalgie par rapport à certains personnages que l’on croise, à qui on s’attache et pour qui on espère mille et une choses. Quand je vous dis que tous ont leur importance ce n’est pas un euphémisme.

Chacun va porter la pierre à l’édifice que se construit Mickaël pour nous conduire jusqu’au grand final. 

Un dénouement qui prend à la gorge, qui vous explose à la figure comme un million de feux d’artifices. C’est beau, sanglant, poétique, barbare, tout ça à la fois. Et on quitte nos personnages essoufflées, tranquilles, prêt à affronter leur lendemain. Et ça devient « mes » personnages parce que j’ai eu la sensation de vivre avec eux pendant plus de 600 pages. Je les ai accompagnés dans leurs aventures, leurs péripéties, leurs joies et leurs galères. Il y a un peu d’eux qui s’est immiscé en moi et les quitter m’a donné une légère sensation de vide. (je ne pourrais pas du tout dire ça d’un thriller entre vous et moi haha). 

En bref, 

 

Le soleil des rebelles m’a de nouveau enchantée, émerveillée. Cet auteur a un véritable don et l’exploite à merveille pour chaque histoire qu’il nous raconte. C’est une ode à la liberté qui est écrit à travers ses personnages principaux ou secondaires. C’est riche en émotions. Rien ne peut vraiment laisser indifférent et j’ai vécu cette nouvelle aventure comme toutes les autres : avec ferveur. Le soleil des rebelles c’est l’espoir de la liberté et la quête vers la vérité. Un moment magique à lire et qui va me marquer pendant quelques années tout comme l’ont fait Le gang des rêves et Les enfants de Venise. 

Lisez-le, achetez-le, prêtez-le mais ne passez pas à côté de cette merveille. 


J’ai lu ce livre en Lecture commune avec Deslivres_monunivers sur Instagram. Je vous invite à aller voir son avis juste là : l’avis de Ness

Publicités

6 réflexions sur “Le soleil des rebelles – Luca Di Fulvio

  1. Ping : Bilan Juillet 2019 – Un Livre Toujours

  2. Ping : Question du jeudi 29 août – Vos meilleures lectures de l’été – Un Livre Toujours

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s